La Billebaude

Mardi 28 Juillet 19H30 en Terrasse 
( Caveau si Mauvais temps )

Concert Gratuit Possibilité de vous restaurer
Pensez à réserver votre 
Assiette Concert au 03 85 44 34 25 

PHILIPPE THOMAS
Auteur Compositeur Interprète

 

 

 

 

 

 Philippe s’est installé depuis peu en Bourgogne (58), mais il est né et a grandi à Paris ; il y reste très attaché. De famille modeste, Il garde de son enfance le parfum des terres de ses parents, venus de Bretagne et du pays angevin. L'odeur de la mer, celle des chênes, l’épopée avec ses frangines, les bêtises dans les rues d’un Paris encore populaire, le cambouis sur les mains de son père et la richesse des rencontres vont le mener vers l’écriture. Observateur et autodidacte, il va, avec la patience d'un mécano, démonter la mécanique des poèmes et commencer à faire des chansons.

A l’adolescence, il apprend la guitare en chantant Renaud, Brassens, Simon & Garfunkel… Le week-end, avec un copain, Il s’exerce en remplissant son escarcelle aux terrasses des bistrots et dans les wagons du métro, aérien pour une meilleure acoustique.

Quelques années plus tard, il fait découvrir ses premières chansons sur les petites scènes et les cabarets parisiens. Il autoproduit trois EPs « Les calots blancs », « Les Tziganes » et « Mathilde, Manu, Sébastien et les autres ».
Avec ses chansons, sa guitare en bandoulière et sa voix qui rappelle parfois celle d’un Mano Solo apaisé, il va vadrouiller de scène en scène, de tremplin en festival en étant souvent récompensé par des prix (Prix de la Sacem, Prix de l’Unac, Prix Voix du Sud, Prix Georges Brassens, Prix du Festival Chanson de Paroles...). 
Invité aux Rencontres d’Astaffort, il va croiser la route de Michael Jones et composer pour lui « La Demoiselle » (enregistrée en duo avec Sandrine Régot sur l’album « Prises et reprises » aux côtés de Francis Cabrel et Jean-Jacques Goldman). S’en suit une demande d’écriture de chansons pour d’autres artistes.
Parenthèse à son répertoire, Philippe se consacre à la création d’un spectacle autour de l’œuvre du Bon Maître « Unis vers Brassens » et parcourt la France et la Belgique en trio sur près de 300 dates.

Puis il retourne dans son atelier « d’horlogeur musical », perfectionniste qu’il est, il s’y installe quelques années pour y assembler les mots, ne garder que les précieux, les harmonieux, déboîter les rimes faciles et ciseler les vers pour les faire chanter, il courbe les notes, alterne les cadences et les mélodies… seul. De son labeur sortira son 1er album « l’étrangère » non seulement une chanson mais également l’éponyme d’une boîte à musique dont la poésie est incontestable. 15 titres-chansons et d’illustrations musicales tels des marqueurs de nos vies : un brin de nostalgie, mais de la légèreté, de la bienveillance et de l’amour, de la colère, de l’humour et du bonheur, des blessures, des rencontres et des prises de position « quand on fera l’état des lieux on pourra s’asseoir sur la caution ». Une musique héritière de Brel à Dylan, arrangée entre autre en compagnie d’Emmanuel Baron (clavier), Michael Jones (guitariste de JJ Goldman), Jean-Baptiste Cortot (batteur d’Aaron, Grand Corps Malade…) et masterisée par Raphael Jonin (Hallyday, Goldman, Pagny, M, Daho…). Une « étrangère » dont il faut faire connaissance…

"L'étrangère" tournera ensuite sur scène pendant 3 ans, en solo, puis en duo et trio.

L'envie de démarrer une nouvelle aventure avec la formule scénique voix-guitare / contrebasse / batterie-percussions était une évidence, aussi, aujourd'hui retour en studio pour la préparation du 2ème album « TransPosition » et sur scène avec l’annonce prochaine du nouveau spectacle.